jeudi 1 mai 2008

Les 7 grandes crises de ce siècle

Il y a peu, on lisait un intéressant article dans le Monde sur les six crises qui bousculent l'ordre économique mondial. Tout le monde est aujourd'hui conscient des crises financière, monétaire, économique, alimentaire, énergétique et écologique qui nous menacent. Mais on oublie la crise linguistique : des milliards de personne qui n'ont pas accès à l'anglais.

Le premier Ministre de sa majesté, Gordon Brown, s'en est récemment ému dans un appel aux consciences de ce monde digne de Al Gore dans son meilleur registre climatique.

Nous avons offert le football au monde, nous devons maintenant faire de même avec l'anglais. Tout doit être mis en ordre pour que plus un seul enfant ne puisse échapper à l'anglais sur notre planète qu'il faut sauver.
Nous sommes d'ores-et-déjà prêts à affronter la crise alimentaire au moyen des OGM. L'énergie ne devrait plus être un problème à l'orée des années 2130 grâce au projet ITER. La crise monétaire est un mirage : il suffit de continuer à soutenir le dollar. Par contre la crise langlistique est autrement plus inquiétante. Pensez aux milliards de gens les plus pauvres qui n'ont pas accès à la communication internationale. On aimerait que le British Council soit aussi proactif dans le domaine des langues que Monsanto ne l'est sur les cultures. Heureusement pour la planète, Gordon Brown veille au gain.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme Monsanto a pris l'habitude de breveter le vivant, un bon moyen de soutenir la langue anglaise serait de la breveter, afin de demander le paiement des droits d'auteur à chaque utilisateur qui apprend l'anglais ou en mentionne ne serait-ce qu'un seul mot. Il y aura de quoi enrayer la crise langlistique (j'aime bien ce mot ;-) )

Nicolas Sarkozy a dit…

La réforme passe par la substitution du français par l'anglais. Nous avons déjà commencé avec le grand prix de l'eurovision. Malgré son accent lamentable j'ai chargé mon premier ministre de conduire cette réforme indispensable à la modernisation du pays

Sébastien Tellier a dit…

j'ai décidé de déringardiser le grand prix de l'eurovision
comme l'écrit le journal Le Monde, donc je chante en anglais

Anonyme a dit…

Vive Valérie Pécresse qui une fois de plus a redit à l'émission de Guillaume Durand, le 6 juin 2008 que l'anglais n'est pas une langue étrangère.
Tant de temps perdu pour cette évidence.
Toutefois devrait se poser bientôt l'étude du français, peut-être en initiation aux langues mortes, mais pour les bons élèves.

Pour info a dit…

(un peu hors sujet) le centre d'analyse stratégique a utilisé l'argent de nos impôts pour pondre ce rapport pour "encourager la mobilité des jeunes en Europe", sans doute lu par Valérie Pécresse.

http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/19MJE.pdf

Page 31, le dernier alinéa du sous paragraphe "Renforcer la capacité d’intégration linguistique des jeunes" est fameux.

Anonyme a dit…

Oui, probablement il est donc

Apprendre l anglais a dit…

Voilà une très bonne résolution.
L'apprentissage est vraiment facile quand on est encore en classe. L'echange entre les élèves favorise l'assimilation. De plus, pour être excellent en anglais, il faut savoir le parler correctement, chose qui n'est toujours évident si on connait pas de quoi on parle.

Anonyme a dit…

Bon, je n'ai rien compris mais je suis tout à fait d'accord avec l'anonyme précédent.

Stupide a dit…

Moi y en a stupide, moi y en a pas trouvé sens à "proactif"...
Pourtant, moi y en a fricoter avec potes: Robert, Larrousse, Rey, Atilf etc...