samedi 2 février 2008

Compter plutôt sur l'anglais que sur le français


Le maire de Tokyo a eu le courage de le dire : "Le français étant une langue dans laquelle on ne peut pas compter, il est donc tout à fait normal qu'il ne soit pas qualifié pour être une langue internationale". Cette déclaration faite à l'occasion de l'inauguration d'une université en 2004, permet de clore le débat sur les prétentions du français a redevenir une langue internationale. Il n'y a pas de place pour plusieurs langues internationales et les enfants n'ont pas un cerveau de taille infinie. Apprendre à compter en anglais suffit amplement. Inutile d'en être capable d'en d'autres langues.

Quand donc nos dirigeants auront-ils le courage de réformer l'apprentissage du calcul ? Si les petits français calculaient en anglais, ils auraient de bien meilleur résultats. À nous de faire bouger les lignes !

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien dit ! Que les maths soient enseignés en anglais en France ! Ainsi on ferait coup double : améliorer les performances des élèves à la fois en anglais et en maths !

Darcos, stp, un petit effort, on veut des cours de maths en visio-conférence avec des profs de Manchester, London, Liverpool ...

Anonyme a dit…

Quand ça ne tourne pas rond dans le carré de l'hypothénuse , c'est signe qu'il est grand temps de prendre les virages en ligne droite. (Pierre Dac)

docteur Watson a dit…

What is two ? Two for tea! What is one ? only one language for Europe and for the world

There is only one hair on the head of Mathieu and one tooth in Jean's mouth

Sherlok Holmes a dit…

Alimentaire mon cher Watson

Valérie Pécresse a dit…

Ce blog est fantastique n'est-ce pas ? Vos propositions vont être reprises : anglais pour tous de la maternelle à l'université

Anonyme a dit…

Bonjour je souhaiterais agir pour le letton. Pourriez- vous m'aider